Depuis l’âge de 15 ans je noircis des mots sur des carnets, comme une urgence à ne pas les laisser s’échapper. Une fois qu’ils sont écrits, ils m’appartiennent et gravent mes pensées, les plus sombres comme les plus festives. C’est un cheminement de vie. 

Mes amis m’ont souvent dit « tu écris bien ». Je n’y prêtais pas attention et mettais ces commentaires, bien que flatteurs, sur le compte d’adolescents qui n’avaient pas vraiment de discernement.

Puis vingt années sont passées et cette envie féroce de partager publiquement mes pérégrinations tantôt avec drôlerie tantôt avec gravité ne m’a plus quitté. 

En juillet 2018, je me lance. J’envoie, au toupet, un projet de chronique au magazine féminin Amina. La Directrice me répond et adhère. C’est ainsi que naît « Chronique d’une repat » dans les pages du magazine. J’y raconte mes aventures d’enfant de la diaspora qui rentre au pays après avoir grandi en
Europe et qui est confrontée au quotidien salé-sucré du continent africain. La collaboration avec Amina et les retours que j’en ai me donnent confiance et m’émeuvent. Je suis née pour raconter des histoires, les miennes et celles des autres.  

Je vous invite dans mon univers, où si vous lisez entre les lignes, vous lèverez le voile un peu plus sur celle que je suis. 

 

Fermer le menu